L'adoption de l'intelligence artificielle en France : Cas d'usage, avantages et défis

Le président français Emmanuel Macron a présenté en 2018 un plan ambitieux de 1,5 milliard d'euros pour l’intelligence artificielle (IA) visant à faire de la France un leader européen de l'IA.

Cet investissement majeur a eu un impact notable sur l'écosystème de l'intelligence artificielle en France, avec un certain nombre de startups de renom fondées au cours des dix dernières années dans le pays. De la société d’IA conversationnelle Levia, à la startup Cardiologs, spécialisée dans le dépistage des maladies cardiaques, en passant par l'entreprise de détection des fraudes Shift Technology.

Grâce à l'engagement du gouvernement français en faveur de l'IA, le pays compte aujourd'hui plus de 500 startups spécialisées dans l'IA, contre seulement 180 en 2016.

Développer les talents et l'infrastructure de l'IA au niveau mondial

Après le plan IA de 2018, la deuxième étape du Plan d'investissement France 2030 a été lancée en 2021 et vise à garantir que le pays dispose d'une base solide de talents dans le domaine de l'IA. Le plan de 2,2 milliards d'euros est un mélange de fonds publics et privés et vise à former davantage de doctorants en IA, ainsi qu'à inciter davantage d'étudiants en licence et en master à entrer dans le domaine de l'IA.

Pour Cédric O, ancien secrétaire d'État français à la Transition numérique et aux Communications électroniques, l'avenir de l'IA se jouera là où les plus talentueux et les plus compétents décideront de s'installer.

"Nous voulons investir près de 800 millions d'euros dans les talents pour former plus d'ingénieurs, plus de personnes en licence et de diplômés universitaires en technologie, et pour former plus de doctorants. Nous devons absolument veiller à ce que nos entreprises, nos centres de recherche et nos startups aient accès à davantage de compétences et à ce qu'il y ait davantage de créateurs d'entreprises", a déclaré O lors d'un discours

Répondre aux préoccupations éthiques dans le développement de l'IA

Comme beaucoup d'autres pays, la France est confrontée à des préoccupations morales et éthiques autour du déploiement d'outils basés sur l'IA. Par exemple, ces dernières semaines, des groupes de défense des droits ont vivement critiqué l'approbation par l'Assemblée nationale de l'utilisation de l'IA pour la vidéosurveillance lors des Jeux olympiques de Paris en 2024.

Des études montrent également que près de la moitié (45 %) des citoyens français estiment que l'IA conduira à une utilisation abusive des données personnelles et 52 % d'entre eux sont d'accord ou fortement d'accord pour dire que les entreprises utilisent l'IA pour manipuler les décisions des consommateurs.

Il reste encore un certain nombre d'obstacles à franchir avant que l'utilisation de ces technologies ne soit autorisée, des recours devant la Cour constitutionnelle étant attendus. Mais si la surveillance par l'IA est légalisée, la France deviendrait la première nation européenne à le faire.

Pour répondre à ces préoccupations, Cédric Villani, député français à l'Assemblée nationale, a publié un rapport contenant des recommandations sur la création d'un "comité d'éthique du numérique et de l'IA chargé d'animer le débat public de manière transparente, organisé et régi par la loi". Cela a effectivement conduit à la création d'un Comité National Pilote d'Ethique du Numérique début 2020.

Encourager l'innovation dans le domaine de l'intelligence artificielle en France

Le gouvernement français encourage un écosystème favorable à l'IA en offrant un soutien financier par le biais de divers programmes de subventions, tels que le Fonds French Tech Seed, qui cible spécifiquement les startups en phase de démarrage. Il encourage également la croissance d'incubateurs axés sur l'IA, tels que Station F, basé à Paris, qui héberge de nombreuses startups spécialisées dans l'IA et leur fournit des ressources et un encadrement.

La France a fait des progrès considérables dans l'adoption de l'intelligence artificielle, en investissant massivement dans le développement des talents, l'infrastructure et la promotion d'un écosystème axé sur l'IA. En favorisant un environnement qui encourage la collaboration entre les startups, les instituts de recherche et les entreprises établies, la France est bien placée pour devenir un leader de l'innovation en matière d'intelligence artificielle.

Toutefois, il est essentiel que le gouvernement français continue de répondre aux préoccupations éthiques et trouve le bon équilibre entre les avancées technologiques et la protection des droits individuels afin de garantir un avenir durable et responsable pour l'IA.

SPONSORS ET EXPOSANTS

SPONSOR THÉATRE 2023


 

Sponsor Silver 2023


 

EXPOSANT 2023


 

EXPOSANT 2023


 

EXPOSANT 2023


 

EXPOSANT 2023


 

EXPOSANT 2023


 

Sponsor Conférence


 

Sponsor Conférence


 

PARTENAIRES

Partenaire Officiel

PARTENAIRE MÉDIA

PARTENAIRE MÉDIA


 

PARTENAIRE MÉDIA


 

PARTENAIRE MÉDIA


 

PARTENAIRE MÉDIA


 

PARTENAIRE MÉDIA


 

PARTENAIRE MÉDIA


 

PARTENAIRE MÉDIA


 

Partenaire Média


 

Partenaire Média


 

Partenaire Média


 

Partenaire Média


 

Partenaire Média


 

PARTENAIRE MÉDIA


 

PARTENAIRE MÉDIA


 

PARTENAIRE MÉDIA


 

PARTENAIRE MÉDIA


 

PARTENAIRE MÉDIA

PARTENAIRE MÉDIA

PARTENAIRE MÉDIA

PARTENAIRE MÉDIA

PARTENAIRE MÉDIA




 

PARTENAIRE MÉDIA


 

PARTENAIRE MÉDIA



 

PARTENAIRE MÉDIA




 

PARTENAIRE MÉDIA




 

PARTENAIRE MÉDIA-




 

Inscription à la newsletter